Archive dans 18 février 2019

Peut on faire du BIM sans maquette numérique ?

Après avoir approfondi la question du BIM depuis quelques années maintenant. Après avoir suivi son évolution et étudié ce qu’est vraiment le BIM. Après avoir pris à coeur d’apprendre et de former dans le domaine du BIM. Je peux dire aujourd’hui qu’il est possible de faire du BIM sans maquette numérique.

Je ne dis pas que la maquette numérique n’a pas d’intérêt. Au contraire. Elle est un support formidable pour les données et un outil d’analyse impressionnant. Je veux juste dire que quelque soit la qualité de la maquette numérique et les possibilités qu’elle offre, si le processus ou les processus mis en place pour gérer un projet en mode BIM n’est pas bon, la maquette numérique peut être même contre productif.

Combien de projet ont été lancé dans l’idée de faire du BIM en s’appuyant seulement sur la maquette numérique et se sont retrouvé à gérer plus de problèmes qu’ils n’auraient eu sans le BIM ? Combien de projet ont découragé les acteurs de de dernier à retravailler en mode BIM parce que personne n’a défini à l’avance les processus, les rôles et les responsabilités ?

Après avoir mis en place des méthodes de travail basée sur les processus avant toute chose, je me suis rendu compte qu’il était effectivement possible de faire du BIM, c’est à dire de gérer au mieux un projet et optimiser les échanges et la collaboration sans forcement utiliser une maquette numérique comme support des informations à échanger.

Je ne prône pas un BIM sans maquette numérique. Elle y trouve très bien sa place et il n’existe pas ce qui pourrait la remplacer, mais, chacun doit bien remettre à sa place cette maquette numérique et bien comprendre qu’elle n’est qu’un support d’information et d’analyse et qu’elle n’est qu’une partie des processus qui eux assurent le succès d’un projet en mode BIM.